MONUMENT HISTORIQUE, témoin de la vie des établissements hospitaliers du Moyen-Age

La maladrerie-léproserie Saint Nicolas est composée de deux bâtiments :
- la salle aux malades du XIIIe s.
- le logis du prieur du XVIe s.
Cette Maladrerie est le précieux témoin de la vie des établissements hospitaliers du Moyen Age.
Histoire 
 
Le document le plus important, auquel nous allons faire référence pour les débuts de cette Maladrerie, est son cartulaire (charte) en latin du XIème siècle au XIIIème siècle.
Dans la seconde moitié du XIIème siècle, nous avons une trace de l’existence de cette maladrerie, ou léproserie, grâce notamment aux dons du Comte Simon de Montfort (vers 1140-1180).
Eloignée des habitations mais non loin  d’Evreux, la Maladrerie est un lieu d’isolement et de prise en charge des malades de la lèpre. C’est une exploitation agricole. L’ensemble est  géré par un prieur.
Au XIVème siècle, la lèpre disparaît peu à peu et la Maladrerie accueille des malades divers. Seul, le prieur, administrateur des biens, garde son poste.
En 1557, elle est rattachée au Bureau des Pauvres d’Evreux. En 1661, meurt le dernier prieur. En 1791, l’ensemble  n’est pas vendu étant un bien des pauvres, donc civil. En 1795, le besoin d’argent déclenche la vente de la Maladrerie, devenue une ferme.
En 1991, la Maladrerie est acquise par la Mairie de Gravigny ; elle est classée à l’inventaire des Monuments Historiques en 1994. 
En 1996, début de la restauration, les travaux sont suivis par l’architecte des Bâtiments de France.
En 2008, la Maladrerie est ouverte au public.
Description des bâtiments 
 
La Maladrerie Saint Nicolas est composée de
deux bâtiments, un du XIIIème siècle(salle aux malades),
un du XVIème (logis du prieur).
Ils ont gardé leurs bases du XIIIème siècle.
L’entrée s’ouvre sur la cour intérieure par une
grande porte cochère, voûtée côté route en anse de
panier, et côté cour en arc ogival.
Portes :
- Trois portes sont très anciennes, dont deux
admirablement reprises lors de la restauration.
Charpente :
- Une charpente d’origine du XIIIème siècle, sur le bâtiment du prieur, superbe et  rarissime. Une charpente, fin XVIème, début XVIIème, dans la salle aux malades.
Fenêtres :
-  Trois fenêtres romanes du XIIIème siècle dont une restituée,  ainsi qu’une très jolie fenêtre à meneaux sculptée, datant de la Renaissance, XVIème siècle.
Salle aux malades :
- Une très belle salle avec sa charpente, ses fenêtres à meneaux, ses cou-sièges, son exceptionnelle acoustique.
Grange :
Dans le fond de cette cour, une grange du XIIIème siècle, servait de bergerie.
Mur :
Le mur en torchis qui clôt la propriété et qui vient d’être refait à l’ancienne, est une excellente réplique de celui qui devait fermer la Maladrerie au XIIIème siècle.
A noter : au milieu de la cour, se dressait la chapelle St Nicolas qui a donné son nom à la Maladrerie. Elle était du XIIIème siècle, mais fut rasée au XXème siècle.
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now